Sauvons le Lycée Schoelcher

L histoire du Lycée Schoelcher (site internet du Lycée)

L'HISTOIRE DU LYCEE SCHOELCHER

Le Lycée Schœlcher, où tant de générations se sont succédées a occupé trois sites : d'abord la ville de Saint- Pierre jusqu'à la catastrophe de 1902 puis la ville de Fort-de-France à l'emplacement de la caserne Bouillé de 1902 à 1936 et enfin le site actuel à partir de 1937.

 

I - LE LYCEE SCHOELCHER A SAINT-PIERRE

En 1871 le Conseil Général décide de doter la colonie d'un établissement secondaire de plein exercice. C'est la concrétisation d'un projet déjà formulé par les abolitionnistes de 1848.

Le 6 Décembre 1880 un arrêté du gouverneur de la Martinique crée le Collège National Saint-Pierre dans le quartier du Mouillage sur l'ancien domaine des sœurs de Saint-Joseph.

Le 2 Mai 1881 un arrêté transforme le collège national en lycée.

L'inauguration a lieu le 21 Juillet 1881(80 élèves)

Le 7 mai 1890 un décret est publié, assimilant en tout le lycée de Saint-Pierre à un lycée de métropole (horaires, programmes, recrutement du personnel).

A noter en 1894 la présence dans ce lycée de Wanilo,le fils du Roi BEHANZIN en exil à la Martinique.

Le 28 Février 1902, un décret promulgué à la Martinique le 6 avril 1902 stipule que "Le lycée de Saint-Pierre portera désormais le nom de Lycée Schoelcher".

Le 2 mai 1902 c'est l'éruption de la Montagne Pelée .

Le 1 avril 1903, un décret réorganise le Lycée Schoelcher à Fort-de-France dans les locaux de la Caserne Bouillé, en attendant la construction d'un lycée neuf.

Les proviseurs du Lycée Schœlcher à Saint-Pierre

1881 :M. COMBES, 1er proviseur nommé au Collège National

1892 :M. BOUSQUET, proviseur au Lycée de Saint-Pierre

1902 :M. RICCI, proviseur au Lycée Schœlcher de Saint-Pierre, meurt dans la catastrophe du 8 Mai 1902.

II - LE LYCEE SCHOELCHER DE FORT-DE-FRANCE A LA CASERNE BOUILLE (1902-1936)

Le 15 Septembre 1902, le Lycée Schœlcher est transféré dans les locaux de l'Externat Colonial à la Caserne Bouillé

Un arrêté en date du 16 septembre 1902 rend applicable au Lycée de Fort-de-France les décrets et règlements qui régissaient le lycée de Saint-Pierre

Le Lycée, transféré à Fort-de-France, est réorganisé par le décret du 1er avril 1903

Le 3 novembre 1903, une commission est nommée chargée de proposer un emplacement pour le nouveau lycée : Jardin du Polygone Desclieux, un terrain vers le Carénage ou le terrain de Bellevue.

L'Ecole des Arts et Métiers qui fonctionnait à la direction d'Artillerie est supprimée par un arrêté du 27 octobre 1903 puis rattachée au lycée Schoelcher par décision du 6 février 1904.L'Ecole d'Agriculture coloniale de la Martinique est, elle aussi , annexée au lycée par arrêté du 15 janvier 1910.

Le 28 avril 1916 est mise en place une commission chargée de rechercher les moyens d'installer définitivement le lycée : local, internat. L'emplacement choisi est le terrain de Bellevue où se trouve la maison du Gouverneur, sur la rive droite de la rivière Levassor. Les travaux de terrassement commencent en 1920 puis après une interruption de plusieurs années, les travaux de construction reprennent pour aboutir en 1938 à l'élaboration de trois plates-formes : administration, externat et internat.

En janvier 1937, le lycée ouvre ses portes, les deux premiers niveaux étant terminés.

Elèves du Lycée Schœlcher à la Caserne Bouillé

Aimé CESAIRE (1913-..)

Léon-Gontran DAMAS (1912-1952)

Marie-Thérèse GERTRUDE (1899-1971)

Raymond GARCIN (1893-1971)

Capitaine MANUEL (1909-1945 )

Les Proviseurs et censeurs du Lycée Schœlcher à la caserne Bouillé

1903 : ROLLAND, proviseur, FABRE, censeur

1915-1917 : Louis ACHILLE, premier professeur agrégé antillais, est chargé provisoirement des fonctions de proviseur.

1917- FOURET, proviseur, TIZI, censeur des études.

1932-1935 : FOURET, proviseur. SAINTE-LUCE-BLANCHELIN, censeur des études.

1935-1937 : SAINTE-LUCE-BLANCHELIN, proviseur, MAURICE, censeur

III - DU LYCEE SCHOELCHER CLASSIQUE ET MODERNE DE GARCONS AU LYCEE POLYVALENT ACTUEL (1937-2000)

Janvier 1937 : ouverture du lycée aux élèves, uniquement en externat. Il est inachevé (pas d'infirmerie, de logements de fonction, de logements de surveillants, ni d'internat. Il accueille des élèves du primaire (4 à 10 ans), du secondaire (à partir de 10 ans) ainsi que la Cours normal (recrutement des instituteurs).

Octobre 1938 : ouverture de l'internat qui fonctionnera jusqu'à 1993.

Le Petit Lycée qui accueille les classes primaires (de la maternelle à la septième) fonctionnera de 1937 à 1959.

Pendant la seconde guerre mondiale, le lycée est partiellement occupé de 1939 à 1940 ; l'internat, lui, ferme jusqu'à octobre 1942 puis d'août 1943 à octobre 1945. Signalons que c'est du lycée Schœlcher que part le Bataillon 5 de volontaires pour la Libération de la France.

Sous l'amiral Robert, pendant le régime de Vichy, une dizaine de membres du personnel enseignant fut révoquée.

Le Lycée abrite quelques classes supérieures jusqu à 1947 : le Cours normal (3è année), dès l'ouverture en 1937 ; une section de Lettres supérieures et une de Maths supérieures créées en 1942 ; l'Ecole des Arts appliqués ainsi que l'Ecole d'Agriculture de 1943 à 1944

En juillet 1947, c'est la création par les élèves d'une association Guillaume Budé et d'une association Charles Péguy.

Le 19 novembre 1948, le lycée Schœlcher est classé Bâtiment civil de l'Etat. Le Lycée colonial devient Lycée national de garçons

Entre 1950 et 1967 l'internat accueille les élèves internes du Lycée Technique.

1958. fin des classes primaires.

1959 : Le Lycée retrouve sa vocation d'établissement du second degré.

1959-1960 : mise en chantier des nouveaux bâtiments (infirmerie, logements pour les maîtres d'internat, le censeur et l'intendant) et achèvement de la clôture. Consolidation des murs de soutènement

1963 : achèvement des classes scientifiques

1965 : construction du gymnase.

Le Lycée devient établissement mixte en 1973

1974 : Le Lycée Schœlcher devient polyvalent.

1976 : Fin du 1er cycle du second degré : les classes commencent donc à partir de la seconde.

En 1981 sont fêtés les 100 ans du Lycée Schœlcher, correspondant aux cent ans de la laïcité. (C'est en effet en 1881; le 2 mai que le Collège national de Saint-Pierre fut transformé en Lycée, avec inauguration le 21 juillet).

1986.  : début des travaux de ravalement.

1987.  ; Cinquantenaire du lycée (1937-1987 ), dans les locaux actuels.

1988.  1988 : ouverture d'une classe post-bac , la DPECF.

1993 : fermeture de l'internat. C'est aussi cette même année que pour les 80 ans d'Aimé CESAIRE, a été posée une plaque dans l'actuelle salle des professeurs, là où il assurait ses cours entre 1939 et 1945.

1995 : Ouverture de l'option informatique et gestion en Terminale STT. Ouverture de l'option informatique en 2nde.

1996 : Ouverture de l'option Théâtre et Expression Dramatique en 2nde.

Ouverture du BTS "Assistant de gestion PME-PMI" , 1ère année, avec l'année suivante la deuxième année.

1997 : Fermeture de DPECF. Ce sont les 60 ans du Lycée Schœlcher.

1999 : Internet.!!!!

Travaux de rénovation du bâtiment de "Sciences naturelles"

2000 : livraison du bâtiment F, bâtiment de sciences naturelles

Création du site Internet du site Lycée Schœlcher.

 



10/08/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres